Sommaire

 

Traiter l'obésité

On sait aujourd'hui que l'obésité ne peut être enrayée par un simple régime alimentaire. Les traitements contre l'obésité se multiplient, certains sont à l'étude, mais ceux en place parviennent à de bons résultats.

La recherche est mobilisée en matière de traitement contre l'obésité, celle-ci étant responsable, en France, de plus de 50 000 décès par an (directs ou indirects), soit un nombre dix fois supérieur à celui des accidents mortels de la circulation.

Obésité : traitements paramédicaux

Une bonne hygiène de vie

L'obésité est une maladie comportementale à part entière. Le traitement de l'obésité ne passe donc pas automatiquement par un acte de chirurgie bariatrique.

En termes de traitement de l'obésité, on parle plus souvent d'éducation thérapeutique. La perte de poids ne pouvant être objective que sur le long terme, il est fondamental d'associer l'autonomie de la personne obèse à la réussite de son traitement.

Les principaux points évoqués sont :

  • la rupture avec une totale sédentarité ;
  • l'apprentissage de l'autonomie ;
  • une approche individuelle des risques sur la santé liés à l'obésité ;
  • la réadaptation nutritionnelle ;
  • un apprentissage diététique tant pratique que théorique.

Maigrir

Article

Lire l'article Ooreka

Obésité et psychologie

Le traitement de l'obésité est indissociable d'une approche psychologique.

Pour mener à bien le traitement contre l'obésité, et pour que la réussite s'inscrive dans le long terme, il est fondamental de prendre en compte le facteur psychologique de la personne obèse.

Cette approche tient compte :

  • de l'estime de soi ;
  • de la gestion du stress ;
  • des troubles comportementaux ;
  • des troubles alimentaires ;
  • de l'histoire de vie du patient ;
  • de sa faculté à exprimer son mal-être.

Traiter correctement l'obésité de l'enfant

Chez l'enfant toutefois, la prise en charge doit être très différente. Il faut en effet tenir compte du fait que le traitement de l'obésité de l'enfant n'est pas une urgence puisqu'il ne s'agit pas tant de lutter contre de mauvaises habitudes alimentaires que de corriger un état constitutionnel (le rôle de la génétique est fondamental chez l'enfant, bien plus que l'alimentation qui n'a aucun impact avant l'âge de 9 ans).

Le traitement a donc pour objectif d'améliorer la qualité de vie immédiate sans se préoccuper de l'avenir. Le préalable au traitement d'un enfant obèse consiste tout d'abord à faire en sorte qu'il se sente mieux dans sa peau. Dans un second temps, il faudra être capable d'attendre que sa motivation soit suffisante pour supporter les contraintes d'un régime.

Sport et obésité

Indissociable également du traitement contre l'obésité : la prise de conscience du corps et donc de ses besoins. La rupture avec une totale sédentarité passe obligatoirement par l'activité physique ou le sport.

Avant même d'entrevoir une rééducation physique, on parle de réadaptation à l'effort, voire d'éducation. Dans ce domaine, psychothérapeutes et kinésithérapeutes sont amplement investis afin de personnaliser totalement chaque séance de sport.

Les psychothérapeutes pourront notamment aider à identifier et à corriger les raisons qui sont à l'origine des symptômes de façon à augmenter le bien-être et les compétences du patient et donc sa capacité à faire face aux situations redoutées.

Traitements chirurgicaux de l'obésité

Pour enrayer l'épidémie d'obésité, une nouvelle forme de chirurgie est apparue : la chirurgie bariatrique (50 000 opérations chaque année en France). De nombreuses techniques chirurgicales sont utilisées dans le cadre de la prise en charge de l'obésité, à savoir :

Ces interventions restent réservées aux patients atteints d'obésité sévère à morbide. Elle concerne donc les personnes dont l'IMC est compris entre 35 et 39,9 kg/m² avec persistance de comorbidités malgré un traitement hygiéno-diététique, et les patients dont l'IMC est supérieur à 40 kg/m² (ou à 37,5 kg/m² chez ceux d’origine asiatique) et en échec thérapeutique.

Aux États-Unis, une technique de vidange de l'estomac a été autorisée. Le dispositif AspireAssist se compose d'une sonde implantée dans l'estomac (sous endoscopie) et reliée à une pompe qui permet de vidanger l’équivalent d’un tiers des aliments ingérés au cours d'un repas (à faire au moins deux fois par jour). Associée à un programme d'éducation nutritionnelle et sportive, cette technique aurait permis une réduction de 12,1 % du poids (20 kg en moyenne) au bout d’un an.