Obésité maladies cardiovasculaires

Sommaire

Maladies cardiovasculaires liées à l'obésité

L'hypertension artérielle

L'hypertension artérielle (HTA) est une maladie cardiovasculaire qui peut toucher toute personne obèse : enfant, adolescent, adulte et personne âgée.

On parle d'hypertension artérielle quand la tension est supérieure à 14/9.

  • La première valeur est la systole qui mesure la pression du muscle cardiaque au repos.
  • La seconde valeur est la diastole qui mesure la pression du muscle cardiaque en action.

Une personne obèse a 6 fois plus de chance de souffrir d'hypertension artérielle.

Lire l'article Ooreka

L'insuffisance veineuse

Parmi les maladies cardiovasculaires liées à l'obésité, on trouve l'insuffisance veineuse. Cette dernière est due à la surcharge pondérale et au manque d'activité physique ou de sport.

L'insuffisance veineuse est une mauvaise circulation du sang qui entraîne :

  • une sensation de jambes lourdes,
  • des varices,
  • dans les cas les plus sévères des ulcères.
Lire l'article Ooreka

Varices

Article

Lire l'article Ooreka

L'apnée du sommeil

L'apnée du sommeil regroupe aussi bien le syndrome d'apnée que les ronflements pathologiques.

Il n'est pas rare qu'une personne obèse soit sous oxygène pour dormir.

Chez les enfants, on recense 11 ‰ d'apnées du sommeil nécessitant une ventilation non invasive.

L'insuffisance cardiaque

Parmi les maladies cardiovasculaires liées à l'obésité, la plus grave est l'insuffisance cardiaque. L'insuffisance cardiaque se manifeste lorsque la personne obèse fait un effort physique.

L'insuffisance cardiaque est nettement accentuée par :

  • le diabète,
  • l'hypertension,
  • l'insuffisance respiratoire.

La cardiomyopathie

L’augmentation de l’IMC chez les adolescents a été étroitement associée au risque de cardiomyopathie, notamment dilatée, dès les valeurs considérées comme normales (IMC 22,5 < 25 kg/m2). Néanmoins ce risque culmine en cas d'obésité morbide.

Avec un IMC ≥ 35 kg/m2, comparativement à un IMC compris entre 18,5 et 20 kg/m2, le risque de cardiomyopathie à l’âge adulte est multiplié par huit. Par ailleurs, chaque kg/m2 en plus a été associé à une majoration de ce risque de 15 % pour ce qui est de la cardiomyopathie dilatée et respectivement de 9 et 10 % pour les formes hypertrophiques et alcooliques/iatrogènes.

Troubles cardiovasculaires

En plus des maladies cardiovasculaires, l'obésité et parfois le surpoids sont responsables de troubles cardiovasculaires tels que :

  • le risque d'infarctus et d'infarctus du myocarde (les jeunes hommes ayant l’IMC le plus élevé à 18 ans présenteraient 3,5 fois plus de risque de faire une crise cardiaque avant 65 ans),
  • la mort subite de l'adulte,
  • l'angine de poitrine,
  • la diminution du flux sanguin et les troubles veineux,
  • la nécrose,
  • l'AVC, accident vasculaire cérébral.

Enfin, l'obésité et le surpoids peuvent entraîner une accumulation de graisse dans le système sanguin. Cette accumulation de graisse trouble la circulation sanguine et provoque chez le patient :

On compte également 3 ‰ de stéato-hépatites sévères chez l'enfant.