/ / /
/

Apnée du sommeil et obésité

Apnée du sommeil et obésité

Écrit par les experts Ooreka
Apnée du sommeil et obésité

L'apnée du sommeil est un trouble caractérisé par des arrêts intermittents de la respiration durant le sommeil. Cette pathologie est fréquente et a des conséquences désagréables, parfois même graves, pour la personne qui en est atteinte.

À cause de ses répercussions sociales, professionnelles mais aussi à cause des risques cardio-respiratoires qui peuvent en découler, l'apnée du sommeil doit être détectée et traitée correctement. Il existe plusieurs facteurs de risque, l'obésité ou le surpoids étant l'un des principaux.

Zoom sur l'implication de l'obésité dans la survenue des apnées du sommeil.

Bon à savoir : on parle de surpoids chez l'adulte quand l'indice de masse corporelle (IMC) est compris entre 25 et 29,9 ; d'obésité pour un IMC entre 30 et 39,9 ; et d'obésité morbide pour un IMC supérieur à 40.

Qu'est-ce que l'apnée du sommeil ?

L'apnée du sommeil, ce sont des arrêts involontaires de la respiration, pendant le sommeil. Ces apnées durent au moins 10 secondes (c'est la définition même d'une apnée) et se répètent plusieurs fois par nuit. Elles touchent surtout les hommes avant 60 ans, après quoi les femmes ont autant de chance d'en être atteintes.

La plupart des personnes atteintes d'apnée du sommeil ne s'en rendent pas compte. Cette pathologie provoque pourtant des micro-éveils, suite à une asphyxie progressive. Ces dettes de sommeil se paient au réveil et pendant la journée.

La mauvaise qualité du sommeil qui en résulte a de nombreuses conséquences, la plus fréquente d'entre elles étant la somnolence diurne.

D'autres symptômes sont aussi à noter : 

  • fatigue, endormissement facilement après un repas, dans un transport ou encore lors d'une conférence ;
  • maux de tête ;
  • troubles de la mémoire ;
  • irritabilité.

À noter : pendant la nuit, les personnes atteintes d'apnées du sommeil ronflent, ce qui incommode l'entourage.

L'apnée du sommeil peut avoir de graves conséquences et provoquer notamment :

  • hypertension artérielle ;
  • accident vasculaire cérébral ;
  • trouble du rythme cardiaque ;
  • infarctus ;
  • dépression ;
  • détérioration intellectuelle.

Bon à savoir : porter un masque à air sous pression est un traitement contraignant mais qui donne de très bons résultats.

Pour prévenir la survenue de l'apnée du sommeil, il est suggéré de :

  • faire un régime pour les personnes en surpoids ;
  • éviter de consommer de l'alcool ;
  • éviter de trop manger lors du repas de soir ;
  • ne pas consommer de somnifères.

N'hésitez pas à consulter un médecin.

Obésité : un facteur de risque de l'apnée obstructive du sommeil

Il existe trois types d'apnées du sommeil : 

  • les apnées obstructives : les voies aériennes sont gênées, l'air ne peut pas atteindre les poumons ;
  • les apnées centrales : le cerveau n'envoie plus de signal aux muscles respiratoires leur ordonnant de respirer ; ce type d'apnée du sommeil est rare. ;
  • les apnées mixtes : il s'agit d'une alternance d'apnées obstructives et centrales.

Dans la majorité des cas, l'apnée du sommeil est due à une obstruction des voies respiratoires. Dormir sur le dos constitue un facteur de risque. Mais le facteur de risque principal est l'obésité. L'excès de graisse au niveau du cou diminue fortement le calibre des voies respiratoires et favorise leur obstruction.

Il se peut aussi que la langue et les muscles de la gorge se relâchent, bloquant ainsi le passage de l'air. L'alcool peut être à l'origine d'une diminution de l'activité des muscles.

Pour aller plus loin :



Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !